Boycott de publicités sur facebook : Zuckerberg perd 7,2 milliards $ en une journée


MONDE - ECONOMIE
Mark Zuckerberg, fondateur et Président Directeur Général (PDG) de Facebook,

   

Suite aux retraits de publicités, par plusieurs grands groupes américains, de facebook, en représailles à l’inaction du réseau social face aux propos haineux et à la désinformation qui y sont diffusés, l’entreprise a perdu, dans la journée du vendredi 26 juin, environ 7,2 milliards de dollars.

Par La Rédaction
2020-06-28 17:20:48 / 577 vues

Le vendredi 26 juin est une journée que le fondateur et Président Directeur Général (PDG) de Facebook, Mark Zuckerberg n’oubliera pas de sitôt.  Au cours de cette seule journée, son entreprise aura perdu la somme de 7,2 milliards de dollars. Selon le Bloomberg billionaires index, cette perte déclasse Zuckerberg et le positionne désormais en quatrième position des plus grosses fortunes mondiales derrière Bernard Arnault, Jeff Bezons et Bill Gates. Sa fortune est dégraissée ainsi d’environ 82,3 milliards $.

Cette importante perte financière de facebook est causée par le retrait des publicités sur le réseau social par de nombreux gros annonceurs américains qui, par ce geste, manifestent leur mécontentement face à l’inaction du promoteur dudit réseau social et son équipe par rapport aux propos haineux et de la désinformation qui y sont diffusés. Ces représailles font subir à facebook une chute de 8,3% de ses actions. A la tête du peloton des boycotteurs, le géant américain Unilever. Le groupe a décidé de cesser, cette année, toute publicité sur Facebook.  Verizon communication, Hershey ou encore Coca-Cola lui ont emboité le pas, chacun, à sa manière.

Cependant, le patron de facebook n’est pas resté silencieux face à la situation. Sur sa page personnelle, Mark Zuckerberg a répondu aux critiques croissantes concernant la désinformation sur sa plateforme en invoquant quelques mesures prises. «Aujourd'hui, nous interdisons une catégorie plus large de contenus haineux dans les annonces. Plus précisément, nous élargissons notre politique relative aux annonces afin d'interdire les allégations selon lesquelles, les personnes d'une race, d'une origine ethnique, d'une origine nationale, d'une appartenance religieuse, d'une caste, d'une orientation sexuelle, d'une identité de genre ou d'un statut d'immigrants en particulier menacent la sécurité physique, la santé ou la survie d'autrui…», informe –t-il avant d’ajouter : « Nous élargissons également nos politiques pour mieux protéger les immigrants, les réfugiés et les demandeurs d'asile contre les publicités suggérant que ces groupes sont inférieurs ou exprimant du mépris, du rejet ou du dégoût envers eux ».